Notre histoire

mai-juin 2010 – Avant le RAJE citoyenne

Au Tournant, des intervenantEs et des résidents remarquent que l’accès à l’aide sociale pour les jeunes est de plus en plus en restreinte. Ils forment alors un comité pour discuter de ces problèmes, ils font une liste complète des problèmes qu’ils rencontrent.  Peu à peu, en discutant ensemble, ils se rendent compte qu’ils ne sont pas les seuls responsables de leurs problèmes et que le CLE de Ville-Marie semble vouloir restreindre l’accès à l’aide sociale pour les jeunes.

juillet-août 2010 – Le Regroupement s’en mêle et les débuts du RAJE citoyenne

Le Regroupement des Auberges du cœur du Québec (RACQ) suit de très près le comité qui se met en place au Tournant.  Le RACQ veut encourager la participation citoyenne, la mobilisation et la transformation sociale et obtient du financement du Forum Jeunesse de l’Île de Montréal pour engager une personne à temps plein pour soutenir et stimuler la participation des résidentEs et des intervenantEs des Auberges du cœur et d’autres organismes jeunesse.

septembre 2010 –  D’autres groupes se joignent au RAJE citoyenne

Une tournée est entreprise par l’intervenant en action collective du Regroupement des Auberges du cœur dans différents organismes communautaires jeunesse afin de faire connaître aux plus de jeunes possibles l’existence du RAJE citoyenne et les inviter à y participer.  Dans cette première tournée, on découvre que plusieurs jeunes rencontrent plusieurs problèmes à Emploi-Québec; ils ne sentent pas qu’Emploi-Québec est là pour les aider mais plutôt pour leur mettre des bâtons dans les roues.  À ce moment, les jeunes engagés dans le RAJE citoyenne savaient déjà qu’une lutte difficile les attendaient et qu’il allait falloir déployer beaucoup de courage et de ténacité pour avancer.  Les premiers organismes communautaires à s’être joints au RAJE citoyenne sont le Service d’Hébergement St-Denis, En Marge 12-17 et la Maison Tangente.  Les jeunes de la Maison Tangente ont même pensé à des pistes de solutions.

octobre 2011 – Le RAJE prend forme

Afin que tout le monde puisse rester en lien, le RAJE citoyenne s’est doté d’un groupe Facebook, en très peu de temps, le groupe a réussi à rassembler près de 300 membres comprenant des jeunes et des organisations.

De plus, le RAJE citoyenne a fait la rencontre de la Coalition pour l’Accès aux Services des CLE (CASC), cette coalition rassemble une centaine de groupes communautaires et de regroupements partout au Québec autour de l’enjeu de l’accès aux services des CLE.  L’alliance avec la CASC a vite permis au RAJE de parfaire son analyse sur Emploi-Québec, d’être en lien avec des fonctionnaires d’Emploi-Québec et de discuter sur des stratégies d’action efficaces.  Ce qui a vite appris aux jeunes militantEs du RAJE l’importance de s’allier à d’autres groupes pour mener des luttes ensemble.

Finalement, à la fin du mois d’octobre, le RAJE citoyenne a adopté ses revendications et son logo lors d’une rencontre au Service d’Hébergement St-Denis.  Le RAJE citoyenne avait désormais des objectifs précis, il ne restait qu’à trouver la personne ayant le pouvoir de dire oui ou non à ses demandes.

novembre 2010 – Chère madame la Ministre…

Le mois de novembre est marqué par l’arrivée de Passages à la table du RAJE citoyenne, un groupe qui jouera un rôle important au sein de la jeune organisation.

Le soir du 9 novembre 2010, le RAJE citoyenne se rencontre au Tournant afin d’identifier la personne détenant le pouvoir de négocier des changements à Emploi-Québec.  Une discussion débouche sur un vote quasi unanime en faveur de la Ministre de l’Emploi et de la Solidarité Sociale du Québec, Julie Boulet.  Une lettre, rédigée par un groupe de travail, lui demandant une rencontre avec le RAJE lui est postée une semaine plus tard.  La réponse: la Ministre et ses attachés politiques sont trop occupés, ils pourraient nous rencontrer seulement en janvier.  Cette nouvelle est aussitôt comprise par le RAJE comme une façon de retarder la rencontre.  Les membres du RAJE se sont assez faits niaiser dans leur vie, cette fois-ci, ensemble, ils n’accepteront pas de se faire niaiser.

décembre 2010 – Boulette où sté cachée?  Boulette ou steak haché?

Le RAJE citoyenne organise donc une rapide riposte et appelle à un rassemblement le 7 décembre 2010 au pied de la Tour de la Bourse de Montréal (les bureaux de la Ministre sont au 28e étage).  Une cinquantaine de jeunes participent à cette action afin d’appuyer une délégation qui avait la tâche d’aller porter à une représentante de la Ministre Boulet les revendications du RAJE citoyenne ainsi qu’une proposition d’ordre du jour pour une rencontre en janvier.  Cette action marque aussi les débuts de l’utilisation de la caméra vidéo et le RAJE produit son premier court film:

janvier 2011 – On va l’avoir notre rencontre, mais il faut se préparer

Suite à de sérieux efforts de la bande de loups solidaires, des membres du personnel politique de la Ministre Boulet acceptent de nous rencontrer le 3 février à la Tour de la Bourse.  Un peu plus de 30 jeunes se sont entassés dans la cuisine de la maison Tangente pour mettre sur pied la stratégie à déployer et nommer ceux et celles qui représenteront le RAJE devant le Ministère de l’Emploi et de la Solidarité Sociale.

février 2011 – Une rencontre qu’ils n’ont pas aimé qu’on critique

Le 3 février, la rencontre avait effectivement lieu, mais les représentantEs du RAJE citoyenne n’ont pas eu un accueil des plus chaleureux.  Tout d’abord, une dame les attendait à la porte accompagnée d’un agent de sécurité pour s’assurer que seulement trois personnes puissent représenter le RAJE citoyenne autour de la table; selon eux, ça permet de meilleures discussions lorsqu’on discute en petit nombre la porte fermée.  Étrange conception de la démocratie et du dialogue, moins il y en a qui savent et qui participent, mieux c’est?!?

En réaction, le RAJE citoyenne a mis en ligne une vidéo dans laquelle les représentants réagissent à leur sortie de la rencontre.  Le cabinet de la Ministre n’a pas aimé qu’on exprime sur la place publique nos réactions, ce n’est pas une façon de faire selon eux.  Lorsque Maxime les a rappelé pour prendre un autre rendez-vous afin de poursuivre les négociations, Robert Loranger lui a raccroché la ligne au nez en lui disant qu’il n’aimait pas nos méthodes.

Jocelyn Proulx a donc réagi sur le blogue, voici un extrait de son texte:

« Les attachés politiques jouent le jeu « CHUMMY » avec leurs belles paroles qui, pour eux, la jeunesse est très importante. J’ai eu une petite impression d’espoir lors de la rencontre, mais qu’il y avait beaucoup de travail à faire. Nous leur proposons des solutions assez simples pour un meilleur service, ils en prennent note seulement. Nos revendications ne sont pas trop dures à réaliser. Ce que je ne comprends pas, pourquoi s’entêter à sauver de l’argent sur le dos des démunis. La petite lueur d’espoir qu’on avait, M. Loranger a décidé de nous l’enlever, un peu hypocrite comme manière d’agir. Pour qui se prend-t-il pour exercer un abus de pouvoir de même? » (extrait de L’avenir de la jeunesse coupée au bout du fil)

mars 2011 – « Julie Boulet, tes conseillers étouffent et tuent la parole des jeunes »

Au lieu de se taire, le RAJE citoyenne a décidé de contre-réagir et a organisé sa deuxième manifestation-action.  C’était une action double!  En plus de faire une marche funèbre autour de la Tour de la Bourse pour enterrer leur parole qui a été tuée par les attachés politiques de la Ministre, un commando formé de deux intervenants, l’un armé d’un message destiné à la Ministre et l’autre armé de la caméra, est allé livrer le message dans une couronne de fleurs à une représentante de la Ministre.


Le Journal 24h a contacté le cabinet de la Ministre pour avoir leurs réactions: « Contacté par 24H, Nicolas Murgia, l’attaché de presse de la ministre Julie Boulet, a expliqué que M. Loranger et lui-même avaient fait l’objet d’« attaques personnelles », sur le site Internet du RAJE citoyenne. « Quand on se fait insulter, on n’a évidemment pas envie de répondre avec le sourire. On reste cependant ouvert à toute discussion, tant que la notion de respect sera là », a-t-il précisé. »

Une offre qu’on ne pouvait accepter: Une autre rencontre si on censure notre blogue

Le 21 mars, Nicolas Murgia fait l’offre suivante au RAJE citoyenne: censurer le blogue et les vidéos dans lesquels nous critiquons le Ministère et son personnel pour avoir une autre rencontre avec les attachés politiques.  L’offre était considérable et le RAJE citoyenne s’est réuni à Passages pour en discuter.

La réaction du RAJE est claire: On ne se taira pas, on va hurler plus fort:

« Moi je te jure je ne changerais, je ne changerais pantoute, pantoute.  Même que j’en ferais d’autres meilleurs vidéos » Caroline

« C’est notre seul moyen de nous faire voir, et je moi je crois que tant qu’il n’y a pas de bonne volonté de leur part vis-à-vis de nous autres, on continue comme ce qu’on fait là » Jocelyn

« Qu’ils ne viennent plus nous dire qu’on les a a blessés, parce qu’on est pas mal plus blessé qu’ils peuvent l’être! » Caroline

Lisez ce texte de Jocelyn sur l’importance de s’exprimer:

avril 2011 – Le RAJE part à la recherche de jeunes qui ont eu des problèmes avec Emploi-Québec

La gang du RAJE citoyenne s’est alors attelée à la tâche de réaliser un film documentaire présentant les problèmes des jeunes à l’aide sociale et à Emploi-Québec.  Comme la Ministre ne connaît rien et qu’elle ne fait pas d’efforts pour prendre conscience de la réalité, le RAJE citoyenne va faire le travail à sa place en lui faisant un film, comme ça, elle ne pourra plus dire qu’il n’y a pas de problèmes.

Dans les mois d’avril, mai et juin, le RAJE citoyenne a rencontré les groupes suivants afin de récolter le plus de témoignages de jeunes, d’intervenantEs et de militantEs:

Café Graffiti, Montréal

L’Antre-Temps, Auberge du coeur à Longueuil

Carrefour Jeunesse Emploi d’Hochelaga-Maisonneuve, Montréal

Les Dîners St-Louis, Montréal

Habit-Action, Auberge du coeur de Drummondville

Le Foyer de Jeunes Travailleurs et Travailleuses de Montréal, Auberge du coeur de Montréal

Opération Placement Jeunesse, Montréal

Ressources Jeunesse St-Laurent, Auberge du coeur de Montréal

Le Baluchon, Auberge du coeur de St-Hyacinthe

La maison Tangente, Auberge du coeur de Montréal

Le Tournant, Auberge du coeur de Montréal

Le Bureau de Consultation Jeunesse (BCJ), Montréal

L’Auberge communautaire du Sud-Ouest, Auberge du coeur de Montréal

Passages, Hébergement pour femmes de Montréal

Le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ)

L’Organisation populaire des Droits sociaux – OPDS-RM

mai 2011 – des manifestations et des actions avec nos alliés

Le 31 mars avait lieu une manifestation nationale organisée par l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) à Montréal.  L’ASSÉ réagissait parce que les frais de scolarité à l’université vont doubler d’ici 5 ans.  C’est un affront à l’accessibilité aux études universitaires!

Dans le cadre de la 38e semaine de la Dignité des personnes assistées sociales, le RAJE citoyenne est descendu dans la rue auprès de ses alliés, le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) et l’Organisation populaire des Droits Sociaux de la Région de Montrél (OPDS-RM).  La manifestation du FCPASQ était pour dire que le gouvernement libéral est coupable de la pauvreté et réaffirmer la dignité des personnes assistées sociales en prenant la rue et l’ODPS-RM mettait de l’avant sa revendication pour un revenu de citoyenneté universel.

Le 28 mai avait lieu une manifestation pour réclamer un Statut pour tous; des immigrantEs viennent au Québec dans l’espoir d’une vie meilleure mais se retrouvent pris dans les dédales administratifs de l’administration canadienne et québécoise.


juin 2011 – Le RAJE citoyenne atteint enfin la Ministre…

La première année d’existence du RAJE citoyenne s’est terminée par 2 événements importants dans le mois de juin:

22 juin- Une manifestation pour livrer la première version du film du RAJE citoyenne (Si on existait… Le film d’une lutte pour exister) suivie de l’avant-première du film au Comité d’Éducation des Adultes (CEDA).


2- La Coalition pour l’Accès aux Services des CLE (CASC) obtient une rencontre avec la Ministre le 30 juin, et le RAJE citoyenne envoie Jocelyn Proulx comme représentant.

En un an, le RAJE est passé à travers beaucoup d’épreuves, mais lutter n’est pas une chose aisée, et les enjeux sont de taille.   Malgré tous nos efforts, la Ministre n’a toujours apporté aucun changement pour permettre à plus de jeunes d’avoir accès à de bons services et de se sortir de la pauvreté.  Comme elle l’a dit à Jocelyn, sa priorité n’est pas les gens, ce sont les entreprises et l’emploi.  Voici donc un extrait de la lettre qui lui a été envoyée suite à cette rencontre:

Vous avez mentionné qu’il n’était pas du ressort du MESS que de soutenir des jeunes désirant obtenir un diplôme d’études secondaires, cependant, une population éduquée est plus à même d’innover et de contribuer au développement social et à la prospérité économique du Québec.  « En effet, ces taux de chômage et d’assistance diminuent au fur et à mesure que les jeunes présentent un degré de scolarisation plus élevé.  À cet égard, mentionnons que plus le taux de scolarisation est élevé, moins leur situation au plan de l’insertion socioprofessionnelle paraît difficile. »   Bien que l’adéquation formation et main-d’œuvre semble une priorité sur laquelle vous travaillez, l’insertion des jeunes est plus complexe que la simple adéquation entre des jeunes qui se cherchent et des entreprises qui cherchent des bras.

Finalement, nous aimerions attirer votre attention sur la mission de votre ministère, nous semblons ne pas la comprendre de la même façon puisque vous semblez complètement obnubilée par le volet « développement de la prospérité économique du Québec » alors que nous y lisons aussi les termes que nous avons surlignés ci-dessous :

Le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale contribue au développement social et à la prospérité économique du Québec en favorisant le plein épanouissement des personnes par :
• la promotion de l’emploi, le développement de la main-d’oeuvre et l’amélioration du fonctionnement du marché du travail;
• le soutien financier aux personnes démunies et aux familles ainsi que la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

La mise en pratique de ces principes directifs résulterait, selon nous, en un élargissement de votre vision et de votre rôle au sein de votre ministère et du cabinet des ministres.  Nous sentons la nécessité démocratique de vous lancer ce rappel à vous recentrer sur la mission de votre ministère.

 

à suivre…

Publicités
commentaires
  1. […] « Au Tournant, des intervenantEs et des résidents remarquent que l’accès à l’aide sociale pour les jeunes est de plus en plus en restreinte. Ils forment alors un comité pour discuter de ces problèmes, ils font une liste complète des problèmes qu’ils rencontrent. Peu à peu, en discutant ensemble, ils se rendent compte qu’ils ne sont pas les seuls responsables de leurs problèmes et que le CLE de Ville-Marie semble vouloir restreindre l’accès à l’aide sociale pour les jeunes. » 1 […]

  2. […] « Au Tournant, des intervenantEs et des résidents remarquent que l’accès à l’aide sociale pour les jeunes est de plus en plus en restreinte. Ils forment alors un comité pour discuter de ces problèmes, ils font une liste complète des problèmes qu’ils rencontrent. Peu à peu, en discutant ensemble, ils se rendent compte qu’ils ne sont pas les seuls responsables de leurs problèmes et que le CLE de Ville-Marie semble vouloir restreindre l’accès à l’aide sociale pour les jeunes. » 1 […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s