Élections Québec 2012. Le Parti libéral du Québec promet aux jeunes sans emploi…

Publié: 8 août 2012 dans Infos pertinentes
Tags:, , , , , , , , , ,

Loups et Louves solidaires, les élections ont commencé au Québec. Les partis politiques lancent des promesses ou présentent leur programme électoral. Que vont-ils proposer pour les jeunes adultes qui aspirent à retourner aux études et à se trouver un travail qui correspondent à leurs intérêts, à leurs valeurs et à leurs projets d’avenir?

Une première promesse

Le Parti libéral, par la voix de son chef Jean Charest, a été le premier à annoncer dès les premiers jours de la campagne un « programme » pour aider les jeunes assistés sociaux de 18-20 ans à retourner sur le marché du travail. C’est ce que Jean Charest appelle le Parcours systématique d’insertion en emploi pour les jeunes sur le site internet du Parti libéral du Québec. Voici ce que ça dit sur le site du Parti libéral:

Afin d’aider les jeunes prestataires de moins de 21 ans et aptes au travail à quitter l’aide sociale, il leur sera offert systématiquement un parcours de retour en emploi, alors que le parcours actuel est sur une base volontaire. En plus d’une intervention rapide auprès des jeunes, le Programme prévoit un accompagnement soutenu personnalisé, de sorte que les jeunes puissent atteindre les objectifs prévus dans leur plan d’insertion en emploi.

En contrepartie de l’engagement du jeune à se mobiliser dans une démarche active, il aura droit à un incitatif financier de 120 $ par mois s’ajoutant aux montants prévus par le programme d’aide sociale. Toutefois, le jeune qui ne souhaite pas être actif dans une démarche vers l’emploi et bénéficier d’un accompagnement soutenu, aura la possibilité de se désister et devra s’en retirer, et ainsi renoncer à l’incitatif financier supplémentaire.

Heu… Ça existe déjà, non? C’est les programmes Alternative jeunesse et Jeunes en action, à la différence qu’au lieu de s’adresser au 18-24 ans, on le réduit au 18-20 ans? C’est donc moins que ce qui existe déjà? Est-ce qu’on va tenir compte des critiques que les jeunes et les intervenants font de ses programmes pour les améliorer? Par exemple, les démarches « occupent » les jeunes, mais ne mènent pas à un emploi stable qui les aide à sortir de la pauvreté. Autre exemple: les agents choisissent les jeunes de façon arbitraire. C’est peut-être pour cette dernière raison que Charest veut obliger les agents d’Emploi-Québec à offrir le programme systématiquement aux 18-20 ans : pour éviter qu’ils les choisissent selon leurs préjugés. En réduisant l’âge et en offrant systématiquement le programme, Charest fera la même chose qu’avant, sans ajouter une cenne de plus?

D’ailleurs, c’est un programme qui va rejoindre combien de jeunes? Combien d’argent sera investi? Qui fera l’accompagnement intensif? Des agents socioéconomiques d’Emploi-Québec? Des conseillers en orientation? Des travailleurs sociaux? Des intervenants communautaires?

En fait: tout est discutable dans cette annonce lorsqu’on la compare aux aspirations qu’expriment les jeunes du RAJE citoyenne et aux réalités qu’ils vivent.

Un droit bafoué… des solutions concrètes

D’abord, la promesse de Charest s’adresse aux jeunes adultes qui sont déjà admis à l’aide sociale. Or, au cours des dernières années, le MESSQ a mis en place une série d’obstacles visant clairement à empêcher l’accès à l’aide sociale. Les jeunes en sont des victimes particulièrement faciles, surtout ceux et celles qui vivent de grandes difficultés (pauvreté, itinérance, rupture, etc.). La liste des exigences à remplir est telle qu’elle ne peut être qu’une tentative de les décourager. Le MESSQ va jusqu’à considérer les adultes comme des mineurs jusqu’à l’âge de 24 ans et parfois bien au-delà, avec l’exigence faite aux parents de contribuer directement au chèque d’aide sociale (mettre lien)! Avec pour conséquences des efforts de plusieurs mois (parfois 6 mois!) avant un premier chèque, des montants amputés de centaines de dollars, ou encore l’abandon des démarches par des jeunes désabusés, humiliés, blessés. Nombre de ses jeunes se débrouillent « tout seul », mais à quel prix? Emplois indécents, santé hypothéquée, pauvreté, délinquance, détresse et itinérance. C’est ce que démontre maintes et maintes fois le documentaire Le film d’une lutte pour exister (2011).      

C’est pourquoi le RAJE citoyenne milite depuis deux ans pour ramener les exigences à des proportions sensées lors d’une première demande d’aide sociale. Trois documents devraient être exigés :

  • une carte d’identité ou assermentation permettant d’identifier formellement le requérant
  • une copie des transactions bancaires des derniers mois (nombre à préciser)
  • une demande d’assurance-chômage complétée
Des peanuts avec ça?

Quant aux 120 dollars supplémentaires… Disons qu’on ne peut guère les refuser lorsque la prestation de base est de 580$ par mois, beaucoup moins que la couverture des besoins essentiels qui se situe à un plus de 16 000$ par année, soit plus de 1 300$ par mois pour un adulte seul (CEPE, gouvernement du Québec, p.7). Sans compter que ces jeunes peuvent se voir amputer d’un montant allant jusqu’à la totalité de la prestation, en vertu de la règle infantilisante de « contribution parentale« . Bref, les jeunes doivent, pour se trouver du travail, rester en forme, allumés, présentables, avec moins de 700$ par mois dans le meilleur des cas. Le résultat est assez évident: ces jeunes « s’endettent » dans leur chair en coupant sur la nourriture, le chauffage, les vêtements, l’hygiène, et (bien sûr) les loisirs. Ils peuvent toujours se tourner vers des organismes communautaires et de charité pour compenser, vous pensez? Peut-être. Mais si c’est sur les organismes que compte Jean Charest pour compléter son programme, qu’il le dise clairement.

Pour un véritable accompagnement

On pourrait dire qu’il y un aspect positif: l’accompagnement soutenu. Les jeunes du RAJE citoyenne recommandent depuis deux ans au Ministère de l’Emploi et de la Solidarité Sociale (MESSQ) de mettre en place un accompagnement individualisé des jeunes adultes, par des agents compétents, notamment des conseillers d’orientation. Le Parti libéral du Québec est bien timide en limitant l’accompagnement aux 18-20 ans et au retour en emploi. L’accompagnement devrait être offert aux jeunes et à toute personne qui demandent du soutien personnalisé pour retourner également aux études ou avoir accès à des formations qui correspondent à leurs projets de vie. Les revendications du RAJE citoyenne sont claires à cet effet. Il faut:

  • Permettre aux jeunes de rencontrer rapidement un véritable « conseiller en orientation » dans son CLE, afin de l’aider à identifier les formations ou les programmes les plus appropriés à ses valeurs, intérêts et aspirations
  • Accroître le nombre et le type de formations offertes
  • Accroître le nombre d’entreprises d’insertion pour les jeunes de 16-30 ans, ainsi que leur diversité et le nombre de places disponibles
  • Réduire les délais d’attente pour obtenir une place dans une entreprise d’insertion
  • Mettre en place un service d’accompagnement personnalisé pour les jeunes
Libéraux et Jean Charest: ennemis de la jeunesse?

Encore une fois, le Parti libéral lancent le message à un grand nombre de jeunes qu’ils ne méritent pas d’étudier, d’obtenir des diplômes d’études secondaires et collégiales, ni même de se former dans des domaines qui les intéressent. Ils ne leur offrent que la misère des petits boulots précaires à bas salaires et aux conditions de travail indécentes. Ce n’est pas la première fois. La ministre Julie Boulet a dit à nos représentants le 14 novembre 2011 que le Secondaire 5 n’était pas nécessaire, qu’il y avait plein d’emplois pour des jeunes qui ont un Secondaire 3 et que la mission de son Ministère était d’inciter les jeunes à combler ces emplois. Au 19ième siècle, c’était peut-être défendable. Au 21ième siècle, le Québec a besoin d’une population instruite et qualifiée.

L’addition des attaques du gouvernement Charest contre les droits des jeunes, qu’ils soient sans emploi, travailleurs précaires ou étudiants, doit soulever des inquiétudes dans la population quant à sa vision de la jeunesse. À qui profite ces attaques? Certainement pas aux jeunes eux-mêmes, ni au Québec dans son ensemble qui s’appauvrit chaque fois qu’une partie de sa jeunesse glisse vers la pauvreté, la détresse et le désespoir. Pour notre part, on s’explique mal cet acharnement à créer des inégalités, des injustices et de la misère, sinon pour plaire à un électorat de droite et à des intérêts privés. C’est pourquoi le RAJE citoyenne demande à Jean Charest, qui s’est quand même autoproclamé Ministre de la jeunesse ces 9 dernières années, de refaire l’ensemble de ses devoirs. Il doit proposer un véritable programme politique dans lequel les droits et la dignité de tous les citoyens et citoyennes du Québec seront pleinement reconnus et respectés, peu importe leur âge ou leur condition sociale. Et il doit faire de sa priorité la fin des injustices actuelles. Pour l’instant, ces promesses sont creuses et ses discours de la pure manipulation de l’espace médiatique.

P.S. Jean Charest a promis 250 000 emplois dans les 5 prochaines années. De ce nombre, il a avoué que 100 000 seraient en fait des emplois déjà existants et déjà occupés en bonne partie par des travailleurs âgés de 62 ans et plus. Il va aussi « stimuler » l’embauche des 55 ans et plus dans les entreprises. Comment? En offrant des crédits d’impôts (des baisses d’impôts déguisées) aux entreprises et aux travailleurs âgés. Coût total estimé: près de 500 millions.

Et dire que Charest jure que le gouvernement n’a pas d’argent pour les jeunes sans emploi qui veulent retourner aux études, ni pour les jeunes qui veulent aller à l’université. Pas étonnant que des centaines de milliers de ces jeunes soient dans la rue pour exprimer leur raz-le-bol!     

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s