L’avenir de la jeunesse coupé au bout du fil!

Publié: 28 février 2011 dans RAJE dans la rue

Pour les jeunes en difficultés, qui veulent s’en sortir, je me demande principalement pourquoi leur mettre des bâtons dans les roues. Chacun de nous a sa propre histoire. Je ne veux pas être alarmiste, cependant on fait tout pour les exclure de la société. Les attachés politiques jouent le jeu « CHUMMY » avec leurs belles paroles qui, pour eux, la jeunesse est très importante. J’ai eu une petite impression d’espoir lors de la rencontre, mais qu’il y avait beaucoup de travail à faire. Nous leur proposons des solutions assez simples pour un meilleur service, ils en prennent note seulement. Nos revendications ne sont pas trop dures à réaliser. Ce que je ne comprends pas, pourquoi s’entêter à sauver de l’argent sur le dos des démunis. La petite lueur d’espoir qu’on avait, M. Loranger a décidé de nous l’enlever, un peu hypocrite comme manière d’agir. Pour qui se prend-t-il pour exercer un abus de pouvoir de même? Cet attaché politique n’est même pas capable de faire son travail comme il faut. Son devoir c’est de nous répondre et NON nous raccrocher la ligne au nez comme un petit enfant qui n’a pas son bonbon. Pourquoi l’a-t-il fait? Pour lui, notre manière de faire, il ne l’aime pas.

La question que je me pose; s’exprimer librement est-il devenu un crime? La seule chose qu’il peut nous reprocher c’est que nous disons franchement ce qu’on pense réellement. Nous ne sommes pas malhonnête comme eux. Vraiment, je dois penser que la ministre est bien mal entourée. Peut-être pour cela qu’elle ne peut pas faire en sorte que les choses évoluent dans son ministère. Je comprends pourquoi elle ne peut répondre à notre cri du cœur si ses proches conseillers ne lui rapportent pas les bonnes informations. Le RAJE citoyenne de Montréal veut aider la ministre à mieux l’informer de la situation que beaucoup de jeunes vivent au niveau de l’aide sociale, du retour aux études/formations/emplois, et du non respect des agents. Ce n’est pas avec ses petits conseillers qu’on veut négocier, car ils se foutent totalement de ce qu’on leur dit. Mme Boulet je vous interpelle à ramener vos conseillers à l’ordre. On a le droit au respect. Il faut tout le temps contre-attaquer avec M. Murgia et M. Loranger. Nous restons toujours polis. Nous, on ne peut pas les ignorer pour nous faire comprendre, et eux se le permettent généreusement, car ils ont un certain pouvoir que nous n’avons pas. J’aimerais vous faire confiance Mme Boulet, je sais que vous avez un nouveau ministère et pour cela nous voulons vous aider. Votre attaché politique M. Loranger nous a manqué de respect en nous raccrochant la ligne au nez. S’il vous plait agissez à ce qu’il ne recommence plus un comportement enfantin comme cela. On est des adultes, alors parlons-nous en adulte.

Nous, les jeunes, voulons nous impliquer à la société comme monsieur madame tout le monde. Est-ce qu’on peut avoir la chance de le faire? Pour ce faire, il faut changer les choses dans les CLE. Nous aimerons devenir  citoyen à part entière, et pour ça, nous souhaitons collaborer avec vous Mme Boulet. Notre jeunesse a de quoi d’intéressant à vous proposer pour les aider à préparer leur future carrière. Le dossier de la jeunesse concerne tout le monde. On aimerait rencontrer la ministre, car avec les attachés politiques, il y a une impasse. Je vous demande, Mme la ministre, de bien vouloir nous rencontrer. Surtout de bien  veiller  sur vos conseillers qui font mal leur travail. Nous voulons la paix, pas la guerre. Nous nous engageons à vous respecter comme vous nous respectez. Nous voulons un engagement clair.

Un loup n’arrête pas de crier quand la lune disparaît…(Jonathan)

Jocelyn.P

Publicités
commentaires
  1. Catherine dit :

    De mon point de vue, ce geste de Monsieur L’oranger me laisse penser qu’ils n’ont jamais réellement désiré négocier. Vouloir rompre les négociations parce qu’ils n’aiment pas votre façon de procéder, mais raccrocher la ligne au nez lorsque vous demandez des précisions, c’est tenter d’occulter les problèmes que vous soulevez de façon immature, comme le dit si bien Jocelyn dans son texte. Malheureusement, il semble que ce soit une tendance du gouvernement actuel d’éclipser les revendications des groupes sociaux, par exemple en imposant des lois spéciales lors des renouvellements de convention collective des employés de l’État…

    Votre lutte est légitime, j’ai moi-même été souvent témoin de situations qui laissent sous-entendre que les bureaucrates de l’aide sociale sont beaucoup plus enclin à fermer des dossiers qu’à les ouvrir. Ne laissez pas l’attitude désagréable des attachés politiques vous décourager! La lutte continue!

  2. Jocelyn dit :

    Salut Catherine, Je veux dire que tu as raison. ILS n’ont jamais voulu être de bonne foi et nous écouter. Comment veux tu faire évoluer les choses quand que des petit pions de la ministre se comporte comme des dictateur déguisé. Ils ont soif de pouvoir, cependant ils savent aussi bien que moi qu’un attaché politique peut partir de même. Un attaché politique c’Est un pion qu’on enleve quand on veut. il n’a pas de garanti d’emploi si ne fait pas sa job comme il le faut. M. Loranger s’est comporté de manière compulsive comme si son emploi était en jeu. On espere que Mme Boulet va remédier à la situation. M. Lranger s’Est comporté comme un voyou. L’hypocrite, de mon point de vue, m’a serré la main en me disant qu’il souhaitait que je m’en sorte et m’a dit bonne chance dans ta route. À première vue, c’était peut-être un bon mot d’encouragement, mais si on se fit aux derniers c’était de l’hypocrisie pur. C’est comme si, il me disait Bonne chance, cependant on va tout faire pour vous rendre la vie plus difficile encore. Comme si de vivre sur l’aide social, c’était un luxe. M. Loranger, essayer de vivre avec un montant de même pour un mois, tu me diras si c’est réellement un luxe de se faire exclure de la société comme vous le faites. à tous nos enRAJÉ(e)s, soyez engagez pour que les chose évoluent. M.Charest dit que ll’humanité devrais s’inspirer du Québec, De quel Québec veut-il parler, celui qu’on exclus les plus démunis par en dessous comme si ca existait pas ou celui de la capitale nationnal avec un nouvel amphithéatre et que tout vas bien.

  3. Maxime dit :

    Il y a lieu de se poser la question: est-ce que notre démocratie est encore démocratique? Cet article du Devoir est une ébauche de réponse. (http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/317216/notre-democratie-detournee).
    Puis pour rajouter à la liste des arguments qu’on retrouve dans cet article, je rajouterais: que la courte histoire du RAJE citoyenne en dit déjà long; que tous les partis d’opposition actuellement à l’Assemblée nationale accusent le Parti Libéral du Québec de gouverner dans l’intérêt particulier des membres du parti, et non dans l’intérêt général du Québec; que Jean Charest a dit suite à son dernier discours du Trône qu’il avait des convictions et qu’il ne se laissait pas ébranler par de mauvaises presses ou des soulèvements populaires, tout ce qui compte pour lui c’est qu’il soit élu à la majorité.

    Dans une telle situation, le rôle du RAJE citoyenne et de beaucoup d’autres groupes est de rappeler nos élus à l’ordre, de se mêler de la politique même s’ils ne veulent pas qu’on s’en mêle, de faire en sorte que nos élus sachent qu’ils sont nos élus, qu’ils nous représentent et qu’ils n’ont pas carte blanche!

  4. […] de Jocelyn « L’avenir de la jeunesse coupé au bout du fil » (publiée sur le blogue du RAJE) et pour l’action du 14 mars dernier.  Des déléguéEs présentEs ont lu l’article […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s